Le Chambon : le passé au présent !

Le Chambon : Le passé au présent !

J’ouvre la porte des souvenirs et me remémore ce week-end extraordinaire du 8 et 9 septembre 2018. Des tiroirs fermés depuis longtemps s’ouvrent et se mêlent aux récents....

Lors de la première rencontre « les 50 ans du Chambon », en 2015, je devais participer à ce grand moment mais des problèmes de santé m’en ont empêchée.

Il a fallu que j’attende 2018 pour faire 800 kms et revoir les copains d’avant.

J’avais très envie de revoir la petite troupe que nous formions dans les années 1965 et suivantes mais en même temps j’avais l’appréhension de ces moments de retrouvailles.

Le samedi matin, nous partons de Cognac pour participer à ce week-end convivial.
Quand nous nous retrouvons sur la route verdoyante qui descend sur le Chambon, la beauté et le calme environnant me fascinent et m’effraient en même temps !

Ma gorge se serre quand le domaine apparaît. Je voudrais arrêter le temps et admirer chaque détail, les grands changements...
La grande porte s’ouvre, j’entends des rires et des voix, je suis si émue que mes yeux sont embués de larmes.

Les nouveaux bâtiments se dressent fièrement, et encadrent l’arbre d’antan, un platane énorme qui étire sa robe verdoyante vers le ciel bleu d’azur !!

Je me souviens des écuries qui ont laissé place à des bâtiments en pierre accueillant des stagiaires. Sur la gauche, d’autres constructions telles la cuisine, le réfectoire toujours dans le même style... Que de nouveautés !! digne d’un centre d’accueil où il fait bon vivre.

Et soudain, des compères aux cheveux blancs arrivent vers nous, nous entourent.... Ils se présentent, nous nous embrassons et je superpose l’image d’il y a quelques décennies...
Nous faisons connaissance des conjoints et certains rires ou expressions ont traversé les années avec les mêmes intonations et font écho dans ma mémoire.

Quel plaisir de vivre ces moments, ces retrouvailles... un grand souffle de bonheur m’envahit, me plonge dans l’ici et maintenant avec toute cette horde de joyeux lurons ...
Le week-end s’annonce prometteur !

Nous nous retrouvons dans une salle de réunion, spacieuse, les échanges continuent,
mais nous faisons un break pour aborder le programme du samedi après-midi et dimanche... Les activités proposées sont le canoë, le tir à l’arc et une rando..

Les photos souvenirs des festivités du 50ème anniversaire du Chambon, des photos de 1965 à nos jours couvrent les murs, comme une fresque souvenirs qui permet de remonter le temps. Je découvre et je m’y revois malgré les années passées...

Et... moment tant attendu aussi, entrer et découvrir « le Château » où de bons souvenirs jaillissent comme une source d’eau... L’escalier d’accès a vieilli et ses marches sont déformées.. Elles sont certainement identiques mais je les vois autrement maintenant !!

Dans le hall d’entrée, des tableaux recouverts de photos me renvoient aussi à cette période de jeunesse. Nous venions le week-end, pour continuer les travaux d’aménagement, amener l’eau, installer des sanitaires... et nous retrouver aussi pour faire du canoë. Pierre m’a proposé de devenir son équipière et 50 années plus tard, je suis toujours son équipière de la vie !

Le Dr Mermet nous accompagnait, nous, les jeunes de Cognac. Nous retrouvions Marcel Rocher et les jeunes Angoumois. Parfois, d’autres jeunes des environs participaient aux rencontres.
Que de temps, tant le Dr Mermet que M. Rocher nous ont consacré pour nous accompagner, nous encadrer, nous faire partager ces moments collectifs où le bien vivre, le faire ensemble, la solidarité, le respect des uns et des autres faisaient partie des engagements partagés allant de soi..

J’avançais dans ce hall et découvrais les nouveaux aménagements...

Je cherchais la cheminée, témoin de grands moments, qui nous réchauffait de son feu de bois pour adoucir les retours de canoë, les soirées d’hiver. Son crépitement feutré, les étincelles brillantes comme les étoiles... son feu se consumait au gré du temps et nous accompagnait dans nos discussions, rire...
Le bien-être règnait dans cet espace comme dans toute la maison.
La nature environnante, si belle et accueillante, la rivière la Tardoire où nous faisions du canoë alimentaient nos échanges d’anecdoctes insolites.
Nous avions les bavards qui nous faisaient rire de leur histoire.. ceux qui écoutaient.. mais l’amalgame des genres formait un groupe enthousiaste et prometteur.

.. Enfin, je voyais la cheminée habillée d’un manteau neuf, entourée de petites tables et fauteuils..

Je continuais la visite avec mes acolytes. La nouvelle configuration des lieux permettait à chacun de trouver son espace du moment, le bar et les produits locaux bien agréables....

Le samedi soir, après le dîner nous nous sommes retrouvés dans l’espace « café ».
Nous avons repris nos discussions, partagés nos souvenirs, actualisés notre présent : nos famille, enfants et petits enfants...

La nuit fut paisible dans les nouveaux hébergements, confortables, équipés, entre autre, d’une douche chaude...Là aussi, le tiroir aux souvenirs laissa filtrer les dortoirs, le bassin d’eau froide pour une toilette légère...L’hiver, la froideur matinale transformait nos expirations en une buée éphémère qui sortait de notre bouche, nez... on en riait et ma foi, cela nous réchauffait !!!

Le dimanche, de nouveaux « anciens » ont pris le repas avec nous.
Les effusions de plaisir, rire et plaisanteries se poursuivaient. Le café dégusté sur la terrasse me rappelait aussi ce lieu encombré de feuilles mortes, de souches et une et mille choses accumulées depuis de longues années. On ne s’y attardait pas car trop de travaux essentiels étaient prioritaires.

Le dimanche soir arrivait déjà, il fallait quitter ce lieu enchanteur, quitter les amis retrouvés mais, promesse faite, de venir à ce rendez-vous de septembre 2019.

J’ai été ravie de participer à ce week-end, grâce à Jean-Claude mon frangin, Jaunet, Patachou et les autres qui ont tout mis en œuvre pour me faciliter ce séjour.
Merci aussi aux cuisinières qui ont adapté les repas prévus à mes exigences de santé.

Je pense souvent à ce week-end de retrouvailles et je souris autant pour les souvenirs passés que pour les souvenirs présents.
J’ai été heureuse, de passer du temps avec tous les copains d’avant.
Nos échanges, la convivialité est toujours d’actualité.
Merci à toutes les personnes présentes de leur bienveillance, de leur attention qui m’ont fait chaud au cœur.


Annie JOUBERT-BOISNARD – Mon témoignage sur le week-end du 8 & 9 septembre 2018

 

Les labels

Pour en savoir plus sur les labellisations du Chambon. Lire l'article Les labels